Ce site est une version en lecture seule. Pour vous abonner ou gérer votre compte, veuillez vous rendre sur le site www.elephorm.com

Je veux travailler seul, je veux créer mon entreprise individuelle

  • Vidéo 5 sur 18
  • 1h09 de formation
  • 18 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Je veux travailler seul, je veux créer mon entreprise individuelle
00:00 / 06:10
HD
fullscreen

Détails de la formation

Dans cette vidéo pour choisir une structure juridique, Guillaume Paour vous explique comment créer une entreprise individuelle. Le but est de vous donner les directives pour travailler seul. La création d’une entreprise individuelle n’est conseillée que pour des projets de petite envergure. Il en est de même pour les sociétés unipersonnelles. Toutefois, ces deux structures d’entreprise possèdent des différences caractéristiques. En effet, la création d’une société unipersonnelle renvoie à la considération d’une personnalité juridique. De ce fait, il est important de dissocier l’associé unique de la société. C’est la raison pour laquelle, dans les EIRL et les SASU, la responsabilité de l’associé se détermine en fonction de ses apports. Par contre, dans les entreprises individuelles, ce fait est modulable. En ce qui concerne les obligations légales, les sociétés unipersonnelles doivent assumer une comptabilité et une fiscalité. D’une manière générale, pour la création d’une entreprise individuelle, vous avez le choix entre une entreprise individuelle classique, une EIRL ou Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée et le statut d’auto-entrepreneur. Dans les deux premiers cas, vous n’est pas limité dans les capitaux. Dans ce sens, quel que soit le montant du chiffre d’affaires, vous n’êtes pas contraint de changer la structure de l’entreprise. Afin de concrétiser une de ces entreprises, il est nécessaire de réaliser une demande d’immatriculation auprès de la CFE ou Centre de Formalité des Entreprises. Par rapport à l’EIRL, elle requiert une déclaration stipulant la description de l’activité, l’affectation des éléments et le patrimoine liés à cette activité. Concernant l’entreprise individuelle classique, elle est régie par des termes légaux bien que le propriétaire soit libre de ses activités. Toutefois, il engage une responsabilité financière en conséquence. De ce fait, en cas de cessation de paiement, les biens du propriétaire, à l’exception de sa résidence principale, sont saisissables. Pour minimiser ce risque, il est possible de réviser le régime matrimonial pour la protection des biens du conjoint ou de la conjointe. A ce même titre, vous avez la possibilité d’opter pour l’EIRL. Ce statut confère l’avantage de séparer les biens professionnels des avoirs personnels. Pour y parvenir, la tenue d’une déclaration d’insaisissabilité est requise. Cependant, la séparation des deux patrimoines restreint le pouvoir de négociation avec les créanciers. Pour terminer, le statut d’auto-entrepreneur s’apparente à une entreprise individuelle simplifiée. Il est surtout dédié à une activité secondaire ou débutante. Pour conclure, cette vidéo vous aide à comprendre les différents types d’entreprises individuelles.